Vigilance Incendie

Chaque année, pendant l’été, l’accès à certains massifs forestiers est règlementé en fonction des conditions météorologiques et du risque incendie. Balades, randonnées, mais aussi circulation et stationnement des véhicules sont limités ou interdits selon les arrêtés préfectoraux en vigueur dans chaque départements.

Cartes d’accès aux massifs forestiers dans les départements

Serveur vocal sur les conditions d’accès

  • Alpes-Maritimes : 04 89 96 43 43
  • Bouches-du-Rhône : 08 11 20 13 13
  • Pyrénées-Orientales : 04 68 38 12 05
  • Vaucluse : 04 88 17 80 00
  • Var : 04 89 96 43 43

Pourquoi l’accès en forêt est-il règlementé ?

En période à risque, c’est à dire à partir de juin et quelquefois jusqu’en octobre, la présence dans les massifs de randonneurs et de promeneurs présente plusieurs difficultés en rapport avec la vulnérabilité des forêts méditerranéennes :

  • Par des pratiques à risques (fumer ou faire des feux de camp malgré  pourtant des interdits), ces personnes peuvent déclencher un incendie. Si ces mêmes personnes se sont déplacées au cœur des massifs, les départs de feu sont d’autant plus dangereux qu’ils se produisent loin de pistes et de routes facilitant la lutte et l’arrivée rapide des intervenant au plus près du départ de feu.
  • Ces usagers (à pied ou à vélo) peuvent se retrouver piégés par le feu et la rapidité du développement de l’incendie peut les empêcher d’atteindre des zones de replis et de sécurité.

Dans tous ces cas, l’inexpérience et la panique peuvent être à l’origine d’accidents graves. Avec un incendie en développement, la présence de ces personnes en forêt nécessiteraient une priorisation des missions de sauvetage et de secours qui pénaliserait d’autant la lutte active contre la propagation de l’incendie.

C’est donc pour ces raisons (et depuis plus de 20ans), que des arrêtés préfectoraux portant sur l’accès en forêt règlementent l’accès et la présence dans les forêts. Pour informer des niveaux d’accès, les préfectures ont activé des pages dédiées sur leurs sites internet ainsi que des numéros spéciaux à consulter. En temps réel, ils indiquent le classement journalier de chaque massif répertorié. Ces informations sont accessibles et actualisées la veille pour le lendemain vers 18h.

Si les dispositifs peuvent pénaliser temporairement l’activité touristique, les autorités en charge de la règlementation dans chacun des départements  ont su appliquer des niveaux de fermeture des massifs en fonction du niveau de dangers incendie (5 classes de modéré à très exceptionnel). Ainsi, tous les massifs ne sont pas interdits sur toute la période estivale. En général, le niveau exceptionnel de risque incendie impose la fermeture du massif sur la totalité de la journée. Certains départements ne possède pas de règlementation.

Ce sont les autorités préfectorales et communales qui évaluent la prévision du danger en fonction des conditions locales du risque et de l’importance de la fréquentation touristique.

 

Mesures de sécurité

  • Anticipez vos sorties en forêt et consultez la météo
  • N’oubliez pas votre téléphone mobile
  • Prévenez votre entourage de votre itinéraire
  • Ne quittez jamais les chemins balisés

Les jours où la prévision de danger météorologique est classée en risque exceptionnel par l’antenne Méteo-France de Valabre, l’accès dans les massifs forestiers est totalement interdit. Cette information est communiquée aux maire par un serveur d’alerte de la préfecture la veille pour le lendemain.
Selon les départements, les particuliers peuvent aussi en prendre connaissance en appelant une borne d’information ou un serveur vocal mis en place par les services de l’Etat.

La réglementation ne s’applique pas aux agents de l’administration intégrés dans l’ordre d’opération feu de forêt ainsi qu’aux membres des comités communaux feux de forêt, revêtus des marques distinctives de leur fonction.

Tout contrevenant ne respectant pas ces règles est passible d’amende de 4ème classe et de poursuites pénales et, en cas d’incendie, d’une amende pouvant atteindre 3,750 euros (article R322.5 du code forestier).

Les campings et les installations de plein-air sont strictement réglementés dans la région méditerranéenne. Il est autorisé sur certains terrains, mais d’une façon générale interdit dans les forêts, sauf autorisation spéciale.

Le texte de cette réglementation est affiché en mairie et, dans certains départements, à l’entrée des massifs forestiers.

 

N’oubliez pas l’Application mobile prévention Incendie !

Disponible sur iOS et Android, l’application mobile vous permet de connaître en temps réel le niveau de risque incendie dans les massifs, de connaître votre position DFCI par géolocalisation, et de retrouver quelques rappels important pour alerter les secours.

Plus d’information ici

 

ECO-VIGILANCE INCENDIE

Téléchargez la plaquette de la FFRandonnée

Dans les pays méditerranéens, 85% des feux de forêts sont dus à l'intervention de l'homme, alors que seuls 15% de ces incendies proviennent de phénomènes naturels.


La Fédération Française de la Randonnée Pédestre, en partenariat avec la Federaçao de campismo e montanhismo (Fédération portugaise) et Gaz de France vient d'éditer la plaquette "Eco-vigilance incendie". Il s'agit de sensibiliser les randonneurs et les autres usagers des espaces naturels au risque incendie. Des conseils vous sont donnés pour que vous puissiez d'une part assurer votre sécurité, et d'autre part contribuer à la préservation des espaces de pratiques en adoptant les bons réflexes.

- Sensibilisation -

Avant de partir : réflexe de consultations et d'appels
 

1. Je consulte les conditions météo : www.meteofrance.com
2. Je me renseigne sur les conditions d'accès au massif (numéros d'appels locaux, site de la préfecture départementale, Office National des Forêts, informations auprès des pompiers).
Dans les départements du sud de la France, les autorités définissent chaque jour le niveau de risque par massif. Je prends connaissance du niveau d'alerte local et je suis capable de l'interpréter.
3. Je sais renoncer à ma sortie si le risque est présent.
4. Conscient des risques que l'imprudence fait courir, je n'expose pas le milieu naturel à un départ d'incendies (cigarettes, allumettes, barbecues, feux d'artifices...).
5. Je connais les numéros utiles en cas d'incendie : 18 et 112.

Je suis conscient des conséquences des incendies sur mon stade de pratique : Les incendies forestiers sont une des principales catastrophes des pays méditerranéens. Les activités humaines sont à l'origine de 85% des feux de forêt.



- Observation -

Sur le terrain : réflexe de lecture et d'anticipation
1. Je porte attention à la signalétique spécifique incendies, notamment de la DFCI (Défense des Forêts Contre l'Incendie).
2. J'observe l'évolution de la météo et le danger : forte chaleur, sécheresse du sol et de l'air, vent sont des facteurs favorisant l'incendie.
3. Si je suis en forêt et qu'il y a menace, j'évite de passer dans les endroits touffus et je privilégie les chemins dégagés.
4. Je respecte les restrictions de circulation et de stationnement afin de ne pas bloquer les accès pour les pompiers. Je ne stationne pas devant les barrières.
5. Je repère où sont situés les aménagements (pare-feux, points d'eau) en cas de besoin.
6. Si je suis témoin d'un agissement suspect, je préviens les forces de l'ordre.
7. Je repère les habitations ou lieux de repli (stades, plaines...) qui peuvent me servir de refuge.
8. Je sais que le feu progresse dans le sens du vent et accélère sur les pentes ascendantes.

Résidents temporaires (et permanents) : 
1. Je vérifie et je maintiens le débroussaillage autour de chez moi.
2. Je veille à ce que les accès à ma résidence ne soient pas fermés pour faciliter l'intervention des secours.
3. Je ne place pas près de la maison mes réserves de bois ou de combustible.
4. Sauf ordre d'évacuation, je ne quitte pas ma maison en dur si le feu arrive.



- Comportements -

En situation de feu : réflexe de survie et de sauvegarde 
1. Je préviens les secours : 18 ou 112
Le contenu de mon message :
- localisation précise (commune, lieu-dit, points de repères, coordonnées GPS)
- description des abords (campings, lotissements)
- direction prise par le feu
- moyens d'accès possibles pour les secours
2. J'appelle les secours avant d'essayer de maitriser un départ de feu.
3. Je ne panique pas et j'attends l'arrivée des pompiers si je ne peux me dégager du feu.
4. Je réagis rapidement :
- j'emprunte les voies et chemins de dégagement
- je recherche un écran de protection (rocher, mur, butte de terre...)
- je me réfugie dans les espaces dépourvus de végétation
- je me dirige vers les points d'eau (équipements de défense des forêts contre l'incendie, barrages, citernes, rivières...).
5. Je respire près du sol à travers un vêtement mouillé pour ne pas inhaler de fumée.
6. Une maison en dur est un abri résistant : je m'y réfugie, je ferme les portes, les fenêtres, toutes les bouches d'aération et ventilation. Je ne sors pas de la maison, l'incendie passe vite.
7. Une fois les secours arrivés, je suis les instructions des pompiers et me rends disponible si besoin.