Site officiel du Comité FFRandonnée Provence-Alpes-Côte d'Azur

Commission Régionale Sentiers et Itinéraires

La Commission Régionale Sentiers et Itinéraires 

L'aménagement du territoire, la gestion du "stade" des randonneurs,  la sauvegarde des chemins...

Telles sont les trois missions majeures de la commission sentiers et itinéraires régionale (CSI Régionale).

Forte d’un réseau d’itinéraires de près de 10 000 Km de GR® (itinéraires linéaires interrégionaux, balisés blanc et rouge), GR de Pays® (itinéraires  généralement en boucle sur un territoire naturel, balisés jaune et rouge) et PR® (itinéraires de promenade et de randonnée en boucle sur une commune, balisés en jaune), la région PACA  est historiquement  une terre de Randonnée.

Pour maintenir un réseau sur l’ensemble des critères qui en font son intérêt (chemins, balisage, hébergements et découvertes)  et garantir un aménagement cohérent du territoire (en matière de randonnée pédestre), la CSI Régionale apporte conseils et expertise aux Commissions départementales dans leurs projets de création ou de maintenance d’itinéraires. A la clé, est attendue une homologation fédérale nationale qui donnera une identité à ce projet et une première reconnaissance : sa présence sur les cartes IGN au 1/25000ème.

 

L’urbanisation étant inexorable, la sauvegarde des chemins est une préoccupation de tous les randonneurs et de la CSI régionale en particulier. Faire connaître nos itinéraires est un moyen d’aider à la pratique et donc à la protection. Pour cela, la CSI Régionale initialise des projets régionaux ou soutient des actions départementales de publication des itinéraires voire de réhabilitation d’itinéraires.

Reconnue pour son professionnalisme, elle est sollicitée comme expert auprès des collectivités territoriales et de certaines instances régionales.

Cependant seule, elle a de peu d’importance ; c’est pourquoi elle est l’émanation des CSI départementales et représentative de tous les baliseurs de ces commissions.
 

L’homologation 2006 a vécu !

 

La nouvelle mouture de la procédure d’homologation des itinéraires a été mise à disposition en début d’année 2016.
 

Les nouveautés ? Elles sont assez peu nombreuses mais suffisamment importantes pour que cette ré-édition ait été entreprise :

Ce sont tout d’abord la prise en compte des remarques faites par le réseau et des erreurs constatées.

Conformément aux décisions du comité directeur fédéral, la décentralisation vers les comités régionaux impacte en particulier le process d’homologation. Le programme numérique fédéral nous fait adopter d’autres outils et d’autres méthodes de travail, la procédure dprend désormais en compte ces nouveautés.

Enfin les technologies internet nous autorisent à délaisser le papier pour la dématérialisation des documents ce qui était fortement attendu de chacun.

 

Mais au fait l’homologation GR® / GR® de Pays c’est quoi ?

C’est la reconnaissance par notre fédération, délégataire de la randonnée pédestre, de la conformité d’un itinéraire aux exigences définies.

La procédure d’homologation s’applique aux GR® et GR® de Pays dans toutes les phases de leur vie (création, évolution, suppression).

Un itinéraire lorsqu’il est homologué peut alors utiliser les marques fédérales soit blanc rouge pour les GR® et jaune rouge pour les GR® de Pays.

Ces marques sont déposées à l’INPI¹, elles doivent donc être apposées dans le respect des règles, objet de la charte du balisage.

L’homologation accordée, l’est pour une durée de 8 ans au terme de laquelle un renouvellement doit être sollicité faute de voir l’itinéraire supprimé.

Pour mémoire, les itinéraires de promenades et de randonnée,- les PR - sont quant à eux labellisés au terme de la procédure appropriée.

Sur quoi repose l’homologation ?

En premier lieu la procédure d’homologation repose sur la faisabilité du projet et sur l’intérêt de l’itinéraire :

L’intérêt pour l’aménagement du territoire (combler une zone blanche, relier deux itinéraires par exemple) mais avant tout, l’intérêt touristique de la proposition : variété paysagère, flore et faune, culture, identité patrimoniale.

Ces critères sont ceux qui fondent la décision sur un avant-projet. Cette décision est formulée par le GHL²au nom de la fédération.

Un avis favorable est indispensable pour le passage en phase projet.

 

Les critères d’homologation

Pris en compte en phase projet peuvent être regroupés en 4 familles :

- L’hébergement : indispensable pour répondre à l’itinérance, l’homologation traite de son existence mais pas de sa qualité ou de son prix.

- La nature de la voie (revêtement, dangerosité, propriété, pérennité) : en effet l’itinéraire doit pouvoir être parcouru en toute quiétude et dans de bonnes conditions

- La signalétique et le balisage : à ce moment de la procédure il ne s’agit que d’engagement à faire (qui, quand, quels moyens mis en œuvre, pérennité de ces moyens). Rappelons que ce point est important car il est le fil rouge (et blanc !) de l’itinérance mais il est aussi la première image que donne notre fédération. Il importe donc qu’il soit de qualité (respect de la charte)

- La promotion (en particulier par la publication) de l’itinéraire puisque un itinéraire non édité est un itinéraire appelé à vivoter.

Ce projet d’homologation vient également conforter ce qui avait été présenté en avant projet tant sur l’aménagement que sur les critères touristiques.( interconnexion avec d’autres itinéraires, positionnement de point caractéristique etc.)

Le comité régional après qualification de ces éléments techniques accorde ou non l’homologation de l’itinéraire qui devient effective lorsqu’elle a été enregistrée par le GHL².

Dès lors que l’homologation est accordée, alors l’utilisation des marques fédérales est autorisée.

Le numéro et le nom peuvent être utilisés, le balisage peut être fait (dans le respect de la charte du balisage), la publication engagée.

 

 

Qui peut être porteur d’une demande d’homologation ?

Même si habituellement ce sont les comités départementaux ou régionaux qui sont maîtres d’œuvre, toute entité porteuse d’un projet peut le faire.

Il n’empêche que dès lors que l’homologation fédérale est accordée, la Fédération devient « propriétaire » de l’itinéraire et le comité local, représentant de la Fédération, devient responsable de l’itinéraire sur son territoire.

A ce titre, s’il n'entretient pas lui-même le balisage il a un devoir d’audit de celui-ci (respect de la charte etc. )

En synthèse l’homologation est une procédure engageante mais en retour pour les pratiquants, un gage de l’aptitude de l’itinéraire à nous mener au terme de son itinérance de manière « confortable », sans interrogation sur le suivi du parcours, dans les meilleures conditions de sécurité, en offrant gîte et couvert à intervalle « régulier » et ce, pour qu’il puisse regarder, rêver (voire rêvasser), échanger en toute quiétude.

 

 

Article Paru dans Par Chemins n°22 – revue du CDRP 41
Auteur : Pierre LECOINTRE, Président du GHL et Président de la Commission Régionale Centre Sentiers et Itinéraires

¹ INPI : Institut National de la Propriété Intellectuelle
² GHL : Groupe d’Homologation et de Labellisation, est une sous commission de la Commission Nationale Sentier et itinéraire-CNSI. Ce groupe est  constitué de 6 membres tous présidents de Commission Régionale Sentier et itinéraire. Chaque membre est désigné par son inter-région